Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. - Antoine Albalat

vendredi 10 juin 2016

La place de la femme dans mes récits


Les femmes en SFF


Chaque mois, les modérateurs des challenges sur CoCyclics nous préparent un thème de discussion et ce mois-ci est consacré aux personnages féminins dans nos récits. L'envie de vous parler de la place des femmes dans mes projets de fiction, et plus particulièrement dans Prophétie Nordique, m'est venue suite à la lecture de plusieurs conversations, débats ou témoignages sur le thème du sexe des personnages. Je profite donc de l'occasion pour faire d'une pierre deux coups.

Préambule - Les femmes : des héroïnes à la mode ?


Récemment, je me suis agacée d'un commentaire sur un roman de fantasy francophone mettant en scène une jeune femme. Le lecteur, ayant pourtant apprécié sa lecture et mis une bonne note au roman, s'interrogeait sur le lectorat visé par l'auteur. En effet, ce lecteur paraissait se demander s'il y avait une volonté d'attirer un lectorat spécifique en choisissant de raconter les aventures d'une héroïne... Le choix de centrer le roman sur une femme aurait-il été pris pour s'adapter et plaire à un lectorat particulier, que l'on sait (?) plus féminin pour les romans Young Adult ? D'après ce lecteur, les héroïnes, c'est à la mode en ce moment.

Cette remarque, anodine, portée au détour d'un commentaire plutôt élogieux sur le roman, et qui n'est peut-être qu'une simple maladresse de la part d'un lecteur qui a aimé suivre les aventures d'une héroïne, montre pourtant combien le sexisme ordinaire est encore bien ancré dans les mentalités. Les héroïnes, c'est pour plaire aux filles. Les héroïnes, c'est une mode, donc par définition, c'est passager. C'est pour surfer sur un courant qui marche bien, pour vendre, pour plaire à un lectorat ciblé.

Qu'en 2016, le sexe du personnage principal soit encore sujet à débat me navre au plus haut point (pensez seulement aux trolls qui ont décrié le personnage principal de Star Wars VII parce qu'elle est une fille ; avant même la sortie du film) Lorsque le sexe féminin d'un personnage n'a pas pour objet de traiter de thématiques féministes, certains ne peuvent s'empêcher de relever la féminité du protagoniste. Comme si, au fond, les personnages féminins ne pouvaient se soustraire au fait qu'elles se définissent avant tout par un vagin. Ou plutôt, qu'elles se définissent par l'absence de pénis : de mon point de vue, relever qu'un personnage principal est une femme, c'est avant tout relever que le personnage principal n'est pas un homme...

Les femmes au sein des civilisations de Prophétie Nordique 


Prophétie Nordique n'est pas ce que j’appellerais un projet engagé ou militant, qui questionnerait ouvertement le rôle et la place des femmes dans la société, le concept de féminité ou les conventions et normes qui gravitent autour des caractéristiques biologiques et psychologiques des femmes. En revanche, c'est un projet qui se fonde sur une multitude de sociétés - matriarcales, patriarcales, égalitaires, complémentaires, unisexuées - ce qui me permet de questionner la place des femmes au sein de ces différentes civilisations, mais également celle des hommes. À travers les sociétés qui composent l'ensemble du Gwendir, et à travers les protagonistes issues des différentes cultures, se pose la question des rapports de domination, mais aussi des valeurs propres à chaque peuple.


Les femmes en SFF
Crédit : Follow me...

Dans Prophétie Nordique, deux civilisations sont portées par les femmes
les Amazones et les Nymphes. 

Les premières sont à la tête d'une société matriarcale, où les hommes sont dévalorisés, considérés comme inférieurs et n'ont aucun pouvoir décisionnel politique, militaire, religieux ou familial. Leur domination est passée par leur assignation au rôle de mâles reproducteurs et par de nombreuses interdictions, comme le port d'armes ou la montée à cheval (deux caractéristiques fondatrices de la société amazone : les combats et l'équitation). Pour la majorité des femmes, les hommes sont jugés comme inférieurs dans les domaines qui régissent la société : ils ne sont pas jugés capables. Et ces croyances ne sont pas liées à une présupposée faiblesse physique des hommes (les hommes seraient trop fragiles, et donc il faudrait les protéger) mais plutôt à un jugement de valeur sur leurs capacités morales et intellectuelles.

Les deuxièmes sont à la tête d'une société unisexuée, composée uniquement de femmes, dont les membres naissent à partir des feuilles d'un arbre magique. Le peuple des Nymphes me permet de soulever différentes thématiques féministes, comme celle de la sexualité ou de la maternité - au sens de porter un enfant, puis au sens d'élever un enfant. Les hommes sont complètement étrangers aux Nymphes, notamment pour celles qui ne voyagent, ni ne côtoient de voyageurs. Contrairement à la société amazone - belliqueuse, violente et portée sur les combats et la guerre ; la société nymphe est une société harmonieuse et paisible, qui répugne à toute forme de violence, morale ou physique. Le royaume est protégé par une puissante élite de magiciennes, les Gardiennes. Ces femmes, élues par la déesse et l'arbre magique, doivent renoncer à mener une vie ordinaire. Accepter de combattre signifie renoncer aux idéaux et convictions de la société nymphe, et cette renonciation est perçue comme un grand sacrifice. 

Ces deux sociétés me permettent de soulever de nombreuses thématiques, même si je ne les aborde pas toujours frontalement, et me permettent de montrer les femmes dans des schémas de pensée et d'action très différents les uns des autres. Les femmes, comme les hommes, sont des individus pluriels, dont les valeurs, les capacités et comportements varient énormément.


• Les personnages féminins de Prophétie Nordique


Comme j'avais déjà eu l'occasion de l'expliquer au cours d'un débat sur le genre des personnages :
Je prends autant de plaisir à inventer des personnages féminins que masculins (et aussi bien des personnages féminins dans des sociétés matriarcales/patriarcales/égalitaires que des personnages masculins dans des sociétés matriarcales/patriarcales/égalitaires). Ces différents personnages se caractérisent par leur place dans leur société ; mais aussi par leurs caractères respectifs, forgés par leurs propres expériences et par leur environnement.  

J'aime questionner la place des individus dans la société, qu'ils soient hommes ou femmes. Hormis pour les différences biologiques, j'aime montrer que les femmes peuvent faire exactement la même chose que les hommes, et que ce sont les différences de culture et d'expériences qui façonnent leurs personnalités et leurs capacités. Mais ce ne sont pas pour autant les thèmes principaux de mon histoire ; ils viennent simplement construire l'arrière-plan de mon intrigue, l'univers dans lequel évoluent mes personnages. Ce sont des thèmes transversaux ; que je n'aborde pas frontalement, mais qui sont intrinsèques à l'histoire de mes peuples.


Les femmes en SFF
Crédit : Mystery Girl
 

Les personnages féminins présents dans Prophétie Nordique sont nombreux. J'aimerais qu'ils soient les plus variés possibles, mais je me heurte à mes propres défauts. J'aime les femmes fortes, physiquement et/ou mentalement, c'est mon péché mignon. J'en ai donc beaucoup, même si j'essaye de varier leurs forces. Elles ne sont pas toutes fortes de la même façon.

D'ailleurs, je pense que j'ai tendance à faire ressortir les forces de mes personnages, même les plus faibles. J'aime montrer que les femmes considérées comme faibles ne le sont pas forcément. J'ai moins de scrupules à montrer des hommes faibles - la notion de faiblesse ici est très vaste, je ne parle pas ici de faiblesse dans le sens physique du terme, mais plutôt dans le sens physique et moral. En écrivant cet article, je me rends d'ailleurs compte que je n'ai pas d'antagonistes féminins. Ou de personnages féminins méchants, vils, du côté obscur... Il faudra que j'approfondisse le sujet.

Évidemment, je ne peux pas vous parler de Prophétie Nordique sans évoquer l'héroïne du premier arc (ou premier binôme) : Idril Calafas, la Reine des Amazones. C'est un personnage fort physiquement, puisqu'elle a été éduquée pour être une guerrière et une cavalière, deux domaines dans lesquels elle excelle. C'est également un personnage fort moralement, avec un caractère bien trempé - ce qui va lui jouer des tours. Depuis le décès de sa mère, elle est néanmoins en proie au doute concernant sa position de reine - peur de ne pas être à la hauteur de son modèle, peur de ne pas être à la hauteur des espérances de son peuple, peur de ne pas être à la hauteur de ses propres ambitions. Ce qu'elle ne laisse jamais entrevoir, car elle sait que son royaume a besoin d'un dirigeant aux épaules solides. Par contre, elle se laisse submerger par les émotions violentes, notamment par sa colère, qu'elle a beaucoup de mal à canaliser. Surtout lorsqu'il est question de l'assassin de sa mère...
  
De nombreux personnages féminins secondaires gravitent autour d'elle : sa garde du corps, son ancienne maîtresse d'armes, sa commandante des armées, les autres souveraines du Gwendir - Alphaïde, reine des Nymphes & Eluthiel, reine des Elfes. Durant son périple, elle se rapproche d'une jeune Gardienne, Liane, Fille de Selva. Liane est également un personnage fort. Comme toutes les Gardiennes, c'est une magicienne investie d'un pouvoir colossal (la magie des Gardiennes est la plus puissante du Gwendir) Mais c'est surtout par son caractère rebelle, aventureux et très curieux, que Liane se distingue des autres Nymphes. 

Plusieurs autres personnages féminins - sans lien a priori avec Idril - seront présents dans le roman, comme l'épouse du Seigneur Nordique et mère de Siran ; le bras-droit du Capitaine d'Adrian Duncan, la pétulante Namira. Ou encore, Nairu, la petite nymphe muette, protégée d'Adrian (des personnages qui parleront aux anciens rôlistes du forum) Des personnages qui vivent dans ma tête mais qui n'ont pas encore pu s'exprimer dans le roman !   

Les femmes en SFF
Crédit : No Fear

Les personnages féminins qui m'inspirent


Pour conclure ce (long) billet, voici une petite liste, en vrac, éclectique et non exhaustive, de personnages féminins de fiction - principalement SFFF - que j'adore et qui m'inspirent :

  • Eowyn, Le Seigneur des Anneaux, J.R.R Tolkien & Peter Jackson
  • Lagertha, Vikings, Michael Hirst
  • Brunehilde la Valkyrie, La malédiction de l'anneau, Edouard Brasey
  • Imperator Furiosa, Mad Max : Fury Road, George Miller  
  • Cersei Lannister, Asha Greyjoy, Olenna Tyrell, Brienne of Tarth, Game of Thrones 
  • Saber, Fate/stay Night, Type-Moon
  • Lliane, La trilogie des Elfes, Jean-Louis Fetjaine
  • Hana (la maman), Les Enfants loups, Ame et Yuki, Mamoru Hosoda
  • Olivia Dunham, Fringe, J.J. Abrams  
  • Cassandra Pentaghast, Dragon Age Inquisition  
  • Siobhan Sadler, Orphan Black

Et vous, quels sont vos principaux personnages féminins préférés ?