Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. - Antoine Albalat

mardi 13 octobre 2015

Les Halliennales, c'était génial !


 Quelques photos prises au salon

Ce weekend, c'était les Halliennales : salon de littérature de l'imaginaire, agrémenté de diverses animations sur le thème du fantastique. C'était également mon premier salon littéraire (eh oui!) Pas facile de savoir comment ça se passe, la première fois. Alors j'ai un peu improvisé et je n'ai pas préparé ma visite. Je me suis baladé au gré des allées, entre les stands de bijoux et accessoires fantasy ou steampunk, d'illustrations de SFFF, de jeux de rôle et de figurines, et bien sûr, des auteurs francophones venus présenter et dédicacer leurs ouvrages. En allant aux Halliennales, je n'étais sûre que de deux choses :

La première, c'est que je passerai voir Aurélie Wellenstein, auteure du Roi des fauves (éditions Scrinéo) Un livre qui me fait de l’œil depuis un long moment, mais que je ne pouvais acheter ce jour-là pour d'obscures raisons (en fait, Le Roi des Fauves fait partie d'une liste de souhait pour un Swap - et je m'étais engagée à ne pas l'acheter jusqu'à la réception du colis qui m'est destiné) J'ai donc pris un autre roman d'Aurélie Wellenstein, Chevaux de foudre. J'ai eu le droit à ma petite dédicace personnalisée et nous avons pu discuter un peu de notre passion commune pour l'écriture. C'était vraiment chouette ! En plus, Aurélie a gagné le prix des Halliennales pour son roman Le Roi des fauves ! 


 Photos publiées sur la page Facebook de l'évènement et dans la Voix du Nord

La seconde, c'est que j'allais rencontrer des grenouilles ! Enfin, pas des vraies grenouilles bien sûr ! Je parle des grenouilles de Cocyclics ! Légèrement intimidant quand on est une grande stressée comme moi. Et pourtant, il n'y avait aucune raison de l'être puisque je devais rencontrer ma très chère marraine-filleule (nous nous parrainons mutuellement pour nos projets d'écriture). Autant vous dire que la rencontre était au-delà de mes espérances, je n'ai pas vu l'après-midi passer ! Cette rencontre m'a fait un bien fou  :)

Du coup, je suis rentrée chez moi remontée à bloc, le moral au beau fixe. Avec de quoi occuper mes soirées à venir... 



Chevaux de foudre, dédicacé par Aurélie Wellenstein
Le 4ème numéro de la revue Etherval, dédicacé par Catherine Loiseau et Rémi Przybylski
(avec en bonus le premier épisode de La ligue des Ténèbres, offert par Catherine Loiseau) 
   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire