Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. - Antoine Albalat

mardi 27 octobre 2015

Le Roi des Fauves d'Aurélie Wellenstein


 
Cinq fleurs : Je suis conquise


Titre : Le Roi des Fauves
Auteur : Aurélie Wellenstein
Genre : Fantasy (Jeunes Adultes)
Année de parution : 2015
Nombre de pages : 283 pages (Éditions Scrineo)

Quatrième de Couverture : Accusés de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont injustement condamnés à un sort pire que la mort. Enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d’humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu’on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstres, en berserkirs, ces hommes-bêtes enragés destinés seulement à tuer ou être tués. Commence alors une course contre le temps, effrénée, angoissante, où les amis d’hier devront rester forts et soudés, pour lutter contre les autres… et surtout contre la bête qui grandit en eux. Existe-t-il une issue? Existe-t-il un salut quand son pire ennemi n’est autre que soi-même? 

Ce que j'en ai pensé  : Le Roi des Fauves avait tout pour me séduire : une couverture somptueuse, signée Aurélien Police ; une quatrième de couverture diablement alléchante ; et une plongée dans un univers d'inspiration nordique. Forcément, en découvrant ce trio couverture-pitch-univers, je n'avais qu'une envie : lire le roman d'Aurélie Wellenstein. Quand on attend quelque chose avec une telle impatience, le risque d'être déçue par sa lecture est très fort. Mais cela n'a pas été le cas. Loin de là.

Aurélie Wellenstein revisite la légende des berserks, ces guerriers-fauves des mythes scandinaves, capables d'entrer dans une rage sacrée mais destructrice pour accomplir de grands exploits sur les champs de bataille... Dans le Roi des Fauves, Aurélie s'approprie la légende et nous en livre une vision très personnelle. Sombre, cruelle. Angoissante, terrifiante. Chaque page tournée nous rapproche de la transformation redoutée. Chaque page tournée nous propulse dans les tourments que doivent affronter nos trois héros, des tourments qui grandissent au fur et à mesure que le temps passe. La quatrième de couverture ne ment pas : c'est une véritable course contre la montre dont nous sommes témoins. Efficace. Redoutablement efficace.              
         
En résumé : Un livre que j'ai eu beaucoup de mal à poser entre chaque séance de lecture, tant j'avais envie de savoir ce qu'allaient devenir nos trois héros. Aurélie Wellenstein possède une plume efficace et fluide, qui sert parfaitement son histoire. Bref, à tous les amateurs de fantasy et d'univers nordiques, je recommande !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire