Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. - Antoine Albalat

mercredi 9 septembre 2015

Khanaor de Francis Berthelot


Khanaor  Berthelot

Cinq fleurs : Je suis conquise (Coup de Coeur)


Titre : Khanaor
Auteur : Francis Berthelot
Genre : Fantasy
Année de parution : 1983
Nombre de pages : 480 pages (Folio SF)

Quatrième de Couverture : An 584. Khanaor est une île lointaine de l'Atlantique que l'on chercherait en vain sur une carte. Des antagonismes profonds divisent les quatre États qui la composent, et l'alliance de deux d'entre eux, la Goldèbe et l'Aquimeur, vient rompre le statu quo ancestral. Entre la fureur humaine et celle des éléments ensorcelés, une poignée d'errants cherche sa voie : Sigrid, la petite magicienne proscrite ; Kurt, le charmeur de plantes qui aime les hommes; l'Anserf, l'esprit désincarné de l'île... Tous auront une influence sur l'avenir de Khanaor, et tenteront de la sauver du chaos. 

Roman de fantasy réussissant l'exploit d'être à la fois classique et atypique, Khanaor, paru pour la première fois en 1983, est la seule incursion de Francis Berthelot dans ce genre. L'auteur faisait alors œuvre de précurseur avec ce texte qui n'a rien perdu de sa puissance et de son originalité.

Mon avis sur Khanaor  : En refermant ce livre, j'ai poussé un long soupir. Quel dommage que Khanaor soit l'unique ouvrage de fantasy de Francis Berthelot ! Ce roman m'a littéralement envoutée. Je ne pourrais pas mieux résumer mon ressenti au terme de ma lecture que la quatrième de couverture : Khanaor est un « roman de fantasy réussissant l'exploit d'être à la fois classique et atypique. » Classique d'abord, puisqu'il réunit les ingrédients attendus du genre : des contrées inconnues, de puissantes forces magiques, des héros livrés à eux-mêmes dans un parcours initiatique, des royaumes qui se déchirent au gré des tensions politiques... Mais Khanaor fait preuve d'une audacieuse originalité, à une époque où la littérature anglo-saxonne domine largement le genre (on est au début des années 1980... ce qui m'interpelle à chaque fois que je me le remémore car j'ai vite fait de l'oublier, tant l'histoire et l'écriture de Berthelot semblent ne pas avoir vieilli) 

L'auteur français se démarque par l'originalité de son univers, une île perdue au beau milieu de l'Atlantique et peuplée d'une faune et flore locales très riches, mais aussi de sorciers, magiciens, prêtresses ou encore druides, qui pourtant ne sont qu'une poignée parmi les habitants ordinaires de l'archipel. Le parcours initiatique des héros est une quête intérieure et identitaire, où chacun doit prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses, pour renouer avec les puissances de Khanaor. Nous sommes loin des héros manichéens, aux intentions blanches ou noires. Tout au contraire, tous les personnages (ou presque) se parent de nuances de gris au fur et à mesure que l'histoire se déroule. Et en luttant pour se trouver eux-mêmes, ils se croiseront les uns les autres pour tisser les fils du destin de l'île. Mais ce n'est pas tout, puisque l'auteur aborde de nombreux thèmes en filigrane de son histoire, à commencer par la tolérance, l'homosexualité ou l'écologie. 

Outre sa riche histoire et son complexe univers, Francis Berthelot a su me séduire grâce à sa magnifique plume. Poétique, envoûtante, mystérieuse. Son vocabulaire riche, parfois complexe mais jamais inaccessible, est au service d'une narration maîtrisée. Mais surtout, j'ai découvert grâce à lui un type de narration hybride, à la fois omnisciente et interne, avec des retournements de points de vue saisissants. D'abord déstabilisante, sa façon de construire les pensées d'un personnage, pour finalement les éclipser par le regard de ses autres protagonistes, m'a profondément touchée et inspirée dans mon âme d'aspirante écrivain. 

En cela, Khanaor s'est érigé une place de choix parmi les œuvres qui façonnent mon inspiration et ma façon de concevoir mon propre projet d'écriture.          

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire