Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. - Antoine Albalat

vendredi 18 septembre 2015

Écrire : toute une histoire...


 

Écrire un roman, ce n'est pas simple. Cela demande du temps, mais aussi une certaine disponibilité d'esprit. Il suffit que quelques soucis s'accumulent ou que quelques occupations vous éloignent trop longtemps de votre petit chef d’œuvre en construction... et c'est le drame de la page blanche. Même quand notre imagination fourmille d'idées, c'est parfois difficile de mettre des mots dessus.

Certains préconisent d'écrire tous les jours, en se forçant s'il le faut. Même si ce n'est que quelques mots, quelques lignes... pour ne pas perdre la main et s'astreindre à un rythme. Personnellement, j'en suis incapable. Je préfère écrire plus longtemps, mais moins régulièrement (hmm, vous me direz, c'est peut-être pour cette raison que je traîne de projet de Prophétie Nordique depuis si longtemps...). Néanmoins, quand on a un planning chargé, il faut bien se bloquer certains moments si on veut pouvoir s'adonner à sa passion. Pour moi, c'est plutôt le weekend.

Ceux qui suivent Facebook le savent déjà, mais j'ai franchi la barre des 200.000 signes ! Et j'ai terminé le onzième chapitre ! Hourra ! Je suis fière de mes avancées. Petit à petit, pas à pas, l'ensemble prend forme. Toutefois, je suis en pleine phase de cogitation pour la suite. 

Je m'étais fixé comme principe de toujours écrire chronologiquement. Un chapitre après l'autre. Comme je ne fixe que les grandes lignes de mon histoire, il y a un certain degré d'improvisation quand j'écris. Improvisation qui peut avoir quelques conséquences pour la suite (Morzan me lance un regard noir, il n'est pas très satisfait de mes dernières improvisations *rires*) ; et donc, la cohérence, c'est important ! Et puis, si on passe un chapitre ou une scène à cause du manque de motivation, on risque de ne pas être plus motivé quand il faudra y revenir. Oui, mais d'un autre côté, doit-on se laisser miner par un chapitre qu'on arrive vraiment pas écrire, perdre du temps face à cette page qui reste blanche... alors qu'on est énormément inspiré par le chapitre suivant ? 

Pour l'instant, j'ai décidé de rester raisonnable et de continuer l'écriture avec le chapitre 12. Mais je sens bien que je n'arrive pas à grand chose. Peut-être dérogerai-je à mes principes pour repartir d'un bon pied. Nous verrons bien !     


 Image : source inconnue

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire